En tant que professionnels de la construction, connaitre un matériau pour l’utiliser au mieux est primordial.

Si vous êtes déjà adeptes de la construction bois, cette page peut vous permettre de compléter votre argumentaire.

Si vous découvrez ce matériau pour la construction, vous serez convaincus par son utilisation. Dans tous les cas, pour tout projet/question/demande que vous avez, n’hésitez pas à contacter le service prescription construction bois de ProfessionsBois, qui vous accompagnera et réfléchira avec vous pour trouver des solutions. 

Service prescription construction bois : prescriptionconstructionbois@professionsbois.com 

Les avantages du bois

Matériau délaissé dans les années 1980, le bois est aujourd’hui de plus en plus utilisé. Pour s’attaquer à de nouveaux marchés, notamment sur les bâtiments de grande hauteur ou nécessitant de grandes portées qui sont dominés par l’utilisation du béton et de l’acier, les industriels ont développé de nouveaux produits. Et cette innovation se poursuit encore aujourd’hui.

Dans le monde de la construction, ce sont principalement le lamellé collé et le lamellé croisé qui ont permis l’essor des immeubles de grande hauteur en bois. Mélangé à d’autres matériaux comme le béton pour le cœur de la structure ou les niveaux sous-sol, ces deux technologies permettent d’augmenter les portées des poutres en bois, et donc de rendre un système poteaux-poutres plus performants.

La démocratisation au sein de l’utilisation du bois dans la construction entraîne aussi une innovation de toute la filière, de l’amont à l’aval, pour devenir le plus efficace et compétitif possible. Les salons liés au bois et à la construction (Forum Bois Construction, Carrefour international du Bois, Eurobois, etc.) se multiplient eux aussi, et l’innovation y est très présente sur ce type d’évènements. Il faut donc régulièrement se tenir au courant des nouveautés que les industriels mettent en place et qui peuvent faciliter et améliorer le travail des personnes utilisant le bois dans leur projet.

Le bois dispose de nombreux systèmes constructifs possibles, qui sont très différents architecturalement. On peut par exemple réaliser des constructions en pans de bois, typiques en Normandie, qui séduisent grâce au charme de l’ancien, à des structures beaucoup plus complexes et aérées grâce au système de poteaux-poutres.

De part l’aspect naturel qu’il dégage, il s’insère facilement dans de nombreux paysages, et offre une continuité avec celui-ci dans des zones rurales, ou au contraire va venir casser la continuité paysagère en ville, ce qui va lui permettre de se démarquer et de mettre en avant un projet de construction bois.

La possibilité de teinter, peindre, pré-vieillir, brûler, etc. le bois lui offre une grande possibilité de finitions. Dans ce domaine aussi les industriels innovent, et aujourd’hui un bardage bois extérieur peut être coloré dans presque toutes les couleurs que souhaitent la maîtrise d’ouvrage.

Pour permettre de devenir encore plus compétitif, la filière bois construction se tournent vers la préfabrication. En atelier, les conditions sont parfaites et les exécutions plus rapides grâce aux habitudes des compagnons : c’est un moyen d’améliorer la compétitivité de la filière.

Les modules préfabriqués (le plus souvent ce sont des murs, mais cela peut aussi être des modules 3D, des « pièces » entières) ont juste à être apportés sur chantier et à être fixés les uns aux autres. Avec une éco-conception et une étude logistique durant la phase de conception, il est possible d’optimiser le processus de transport et ainsi de réduire drastiquement la part de carbone émis.

Le FCBA (sur son nouveau site ambition-bois.fr) a réalisé l’étude suivante :

Prenons l’exemple d’un immeuble de 20 logements dont la surface habitable moyenne est de 70m² par logement. Il dispose de 4 niveaux (R+3), soit 1400m² SHAB. Largeur 13m et une longueur de 29,8m. L’ouvrage serait réalisé en ossature bois, sur un plancher béton. On suppose que les murs, planchers et charpente sont préfabriqués en atelier.

En retenant les hypothèses suivantes :

  • Les murs ossature bois MOB auront une épaisseur de 30cm pour répondre aux exigences de bâtiments passifs et une longueur de 8m. On peut charger 6 MOB par camion, soit 144m², soit 7,5 transports.

  • Les planchers préfabriqués auront une épaisseur structurelle de 30cm, et une longueur de 8m. On peut charger 6 planchers par camion, soit 144m², soit 8 transports

  • La charpente en fermette tiendra sur 1 transport.

La livraison de l’ensemble du clos couvert représentera environ 17 transports. Ramené à la surface habitable, cela fait un ratio de 1,2 transport pour 100m² SHAB.

Cela aura pour conséquence non négligeable de réduire toutes les nuisances de chantiers habituelles :

  • Le chantier est en filière sèche donc il reste propre

  • Les opérations d’assemblage et de levage génèrent beaucoup moins de nuisances sonores

  • La phase exécution sur chantier est beaucoup plus rapide, ce qui réduit le temps de gêne que peut provoquer un chantier comme la circulation à ses abords.

Les préjugés sur le bois

Construire avec du bois n’est pas plus compliqué qu’avec d’autres matériaux, c’est juste différent. Une entreprise qui souhaite se mettre à la construction bois doit s’entourer d’autres entreprises spécialistes pour ses premiers projets. Comme le dit l’Agence Qualité Construction durant la conférence de presse sur son dernier fascicule Retour d’expérience sur des constructions de plus de 8m,« pour construire bois, il faut réfléchir bois dès la conception ». On ne peut pas concevoir et réaliser un ouvrage en bois comme on pourrait le faire pour un projet en béton : les points de vigilance ne sont pas les mêmes, les risques sur chantiers sont différents aussi.

Tout est une question d’habitude : une entreprise spécialiste de la construction bois ne sera pas capable de concevoir et construire parfaitement un ouvrage en béton dès sa première tentative et inversement.

Cependant, il existe des accompagnements et des professionnels qui sont présents pour franchir le cap de la construction bois. ProfessionsBois est là pour vous accompagner, et vous mettre en relation avec les bons interlocuteurs qui sauront vous aider dans vos projets bois.

Pas nécessairement. Tout dépend sur quel type de construction bois, et quel est le référentiel pour la comparaison. Sachant que chaque construction est quasiment unique, et que le prix dépend du terrain, de la main d’œuvre, des matériaux et des aléas sur chantier (accidents, climatiques, etc.), il est très difficile de déterminer si l’utilisation de tel ou tel matériau entraîne réellement un surcoût.

Plusieurs études ont été réalisé et sont réalisés en ce moment pour essayer de comparer objectivement les prix. Nos confrères d’Atlanbois se penche d’ailleurs sur cette étude, avec un résultat prévu pour fin 2020.

 

Pour rester le plus objectif possible, nous ne présenterons pas l’étude commanditée par CIMBéton en 2016, à un économiste du bâtiment spécialisé dans le bâtiment. Si toutefois elle vous intéresse, nous vous invitons à la rechercher sur internet : elle est disponible et téléchargeable gratuitement.

A la demande de la DREAL, FuturoBois (l’ancienne interprofession du Poitou-Charentes) a réalisé une étude comparative entre une maison en bois, en brique et en ossature bois. Ces trois matériaux sont comparés à deux niveaux de performances différents : RT2012 et passif. L’étude est disponible ici.

Les résultats finaux de cette analyse montrent que, pour construire une maison RT 2012, une maison ossature bois est un peu plus cher, de 3 à 5%. Mais pour atteindre le niveau passif, le bois est moins cher de 2 à 4%. Nous pouvons interpréter ce résultat grâce aux meilleurs propriétés thermiques du bois et à sa complémentarité avec l’isolation biosourcée plus performante. Les coûts en briques et en parpaings sont plus réduits car le secteur est plus compétitif, et que les entreprises sont beaucoup plus nombreuses et doivent proposer des prix plus compétitifs. De plus, les habitudes de travail sont ancrées pour le parpaing ou pour la brique, alors qu’il faut une formation pour construire en bois.

Les deux études citées précédemment dates respectivement de 2016 et 2015. En 5 ans, la filière bois a beaucoup innové, notamment avec la préfabrication. Bien que pas très vieilles, il se peut que ces études ne soient plus véritablement d’actualité.

Pour lire les avantages et idées reçues pour un particulier, cliquez ici.

Nos sites thématiques de la filière forêt-bois de Normandie

Nos coordonnées

Siège social


61000 Alençon

02 35 61 55 59
contact@professionsbois.com

Antenne

8, rue Jean Rostand
76140 Le Petit Quevilly

02 35 61 55 59
contact@professionsbois.com