Pour une première opération en bois, il est important de bien s’entourer, avec des professionnels compétents et habitués à travailler avec ce matériau.

Le guide de l’AQC « retour d’expériences sur les constructions bois de plus de 8m » recense des avis et des commentaires de toutes les branches de professionnels sur les constructions bois. Il est important de le lire pour se faire une première idée sur les points de vigilance sur un chantier bois, et bien préparer les interfaces entre les différents intervenants.

Différence d’un chantier bois

Un des conseils qui revient le plus est d’inclure au maximum tous les corps de métier aux réunions de chantier, pour régler les détails d’exécution le plus en amont possible. En effet, on ne travaille pas de la même façon sur un chantier béton que sur un chantier bois. Les perçages sont différents, les risques d’exposition sont différents, la rapidité sur chantier est différente aussi. Il conviendra donc aux entreprises, mais aussi aux maitrises d’ouvrages, de se renseigner aux attitudes à adopter sur chantier et en réunion pour que le projet se déroule sans problèmes.

Contrairement à un projet plus conventionnel, la multiplication des lots pour essayer de réduire les coûts n’est pas efficace sur un projet bois. Les entreprises de construction bois n’interviendront pas seulement sur le gros œuvre (la structure) par exemple : elle est aussi capable d’intervenir sur les menuiseries, les cloisons, l’isolation, etc. Multiplier les lots augmente le nombre d’intervenants et donc le nombre d’interfaces entre les différents corps de métier, ce qui est dans la grande majorité des cas la base des problèmes sur un chantier. Dans le même registre, il faut faire attention aux allotissements des différents lots. Il en existe trois possibles :

  • S : Structure

  • SE : Structure & Enveloppe

  • SER : Structure & Enveloppe & Revêtement extérieur

SSESERLot d’ouvrage
Ouvrage de charpente, mur, planchers
Isolation dans le mur
Pare vapeur
Menuiserie extérieure
Vêture, bardage

Source : Ambition-bois.fr, fiche R4.1

Pour certains projets, et encore réduire le nombre d’interface, les lots étanchéité-couverture et/ou serrurerie peuvent être ajoutés au lot SER.

Lors d’un marché public, la maitrise d’ouvrage doit préciser qu’elle souhaite du bois dans son cahier des charges. Elle peut par exemple imposer un certain seuil du label biosourcé à atteindre. (mettre lien vers article biosourcé) Si la consultation du marché est en conception-réalisation, la maitrise d’œuvre doit prendre son rôle de mandataire très au sérieux : inclure tous les acteurs du projet le plus en amont possible de la conception permet une fois de plus d’anticiper les problèmes d’interface et d’éviter les problèmes sur chantier.

Un chantier se gère et se prépare différemment pour un projet en bois : par exemple, il faut une bonne gestion de la trésorerie s’il y a beaucoup d’éléments préfabriqués sur le projet. Car l’entreprise les réalisant devra avancer beaucoup de moyens pour concevoir et réaliser ces éléments en amont. La logistique du chantier est différente aussi. C’est une des raisons que pour réussir un projet de construction bois, il faut s’entourer de professionnels compétents et expérimentés.

Choix Equipe

Références de l’équipe répondant à un projet

Pour être garanti de collaborer avec une entreprise qui maîtrise la construction bois, il faut vérifier les accréditations délivrées par un organisme comme le COFRAC :

  • Pour les BET : ils doivent disposer d’une qualification OPQIBI. Il est possible de se renseigner auprès de l’association Ingénierie Bois Construction (mettre un lien vers leur site) qui recense les BET spécialistes bois.

  • La qualification Qualibat permet de vérifier les compétences d’une entreprise : ses références, ses moyens financiers, humains et matériels etc.

  • En ce qui concerne les architectes particulièrement, le site Panoramabois.fr recense plus de 6500 projets de construction bois en France : il est donc simple de faire une recherche sur un architecte en particulier et de vérifier ses références. Il est conseillé aussi de se rapprocher de vos CAUE ou autres interprofessions en région, qui eux ont de grandes chances de connaitre les « architectes bois » de leur région.

Dans tous les cas, il est recommandé de choisir dans son équipe un Assistant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) bois, qui par définition est un spécialiste de la construction bois. Il saura conseiller la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre et les entreprises participantes.

Si la maîtrise d’ouvrage tient à faire un chantier biosourcé exemplaire, elle doit envisager de rémunérer les entreprises répondantes lors de la phase de consultation du concours. Un projet en structure bois demande beaucoup de travail en conception, et promettre une rémunération même si le marché n’est pas remporté incitera les équipes de maîtrise d’œuvre à répondre le plus justement possible, et en fournissant un plus gros travail en amont.

Acteurs et matériaux locaux

En tant qu’interprofession normande, ProfessionsBois dispose d’une certaine connaissance de la filière. Elle saura vous aiguiller sur des acteurs compétents répondant à vos besoins.

N’hésitez pas à solliciter le service prescription construction pour tous renseignements à l’adresse suivante : prescriptionconstructionbois@professionsbois.com

Nos sites thématiques de la filière forêt-bois de Normandie

Nos coordonnées

Siège social


61000 Alençon

02 35 61 55 59
contact@professionsbois.com

Antenne

8, rue Jean Rostand
76140 Le Petit Quevilly

02 35 61 55 59
contact@professionsbois.com